Parc national des Monts de Cristal

Parc national des Monts de Cristal

Le tourisme a pris un tournant décisif au Gabon avec les nombreuses aires protégées. Depuis 2002, 13 parcs nationaux ont été mis en valeur dont le parc des Monts de Cristal.

Situation géographique

Le parc des Monts de Cristal est situé dans la province de l’Estuaire. Il est à l’ouest du plateau du Woleu-Ntem à 3 heures de Libreville. Sa superficie est de 1200 kilomètres carré. Il est fait de forêts pluviales avec des reliefs de 200 voire 900 mètres d’altitude.

La biodiversité le rend exceptionnelle parmi les autres pacs nationaux. Il est placé sur la route de Lambaréné. Sa particularité vient du fait qu’elle soit constituée d’une forêt très ancienne mais peu perturbée par les hommes.

C’est l’une des zones les plus diversifiées de l’Afrique. On retrouve en abondance des plantes et des papillons. Les orchidées et les bégonias y sont légions. Le massif montagneux de sommet à plus de 1000 m domine ce parc.

Les animaux du parc national des Monts de Cristal

C’est la forêt la plus riche en Afrique, en espèces de plantes et de papillons. Le parc offre une diversité assez incroyable de papillons.

On retrouve les papillons de nombreuses espèces de montagne. L’euphaedra brevis, le cymothoe ou le graphium augrier ont fait de ce parc leur demeure. Ils offrent des moments inoubliables dans ce parc.

L’intérêt du parc national des Monts de Cristal

En dehors de sa faune et de sa flore exceptionnelles, ce parc abrite 2 barrages hydroélectriques de la SEEG. Les Monts de Cristal plongent ses visiteurs au cœur d’un monde fascinant et inconnu. Une piste serpente au milieu des collines donne accès une à forêt mystérieuse.

Elle regorge d’oiseaux et d’insectes assez énigmatiques. La sécurité y est surtout optimale. Pour entrer dans ce parc, il faut forcément 2 autorisations. Une autorisation des parcs nationaux qui propose un guide et l’autre par la SEEG qui donne accès aux différentes infrastructures hôtelières. La SEEG met en effet à la disposition de ces visiteurs des cases de passages à Tchimbélé et Kinguélé.